Hommage à Yuri Popov

Yuri Nikolaevitch Popov

 

« Voyez-vous, Monsieur Moreau, c’est ainsi que j’ai appris ce qu’était la responsabilité. J’avais 10 ans. Nous étions au milieu de la Grande Guerre Patriotique. Le commissaire du Peuple m’avait dit : « si une seule de ces 10 vaches meurt, tu seras responsable du malheur d’un grande nombre et tu devras en répondre ».

Il y a un an, le 6 juin 2017, Youri Popov s’est éteint, emportant avec lui les souvenirs les plus extraordinaires d’un homme qui vécut au cœur de 86 années de bouleversements politiques Russes.

Yuri venait d’un milieu populaire, adolescent il avait travaillé à la mine. Le soir les plus âgés l’aidaient à faire ses devoirs. C’est un premier amour qui le poussa à se lancer dans des études de politique et d’économie. La jeune femme n’accepterait de le revoir que dans la mesure où il décrocherait les meilleurs diplômes. Il les obtint, avec brio, mais elle ne tint pas sa promesse. Avec cette déconvenue sentimentale, Youri était pourtant entré dans la cours des grands, des penseurs et des économistes soviétiques. Martha, sa femme, lui apportera enfin amour et confiance, et un fils dont il était très fier.

La Guerre Froide

Yuri fut un acteur de la guerre froide sur tous les fronts. Il m’expliqua comment l’URSS l’avait envoyé pour combattre les économistes capitalistes français dans les universités du Mali, d’Algérie, du Maroc, de Tunisie, de Guinée, du Congo, de Tanzanie, du Bénin, du Cameroun, du Laos et enfin de Syrie. Dans un français impeccable, Il devait enseigner les vertus de la planification socialiste, les fameux “Gosplan”. A la même époque, la France envoyait tout ce que la Sorbonne compta de matière grise pour le contrôle des élites.

En 1962, Yuri représentait la Russie à Pékin, lorsque la Chine de Mao tenta de prendre la tête de la révolution internationale. A la tribune du congrès du parti communiste, le secrétaire général vitupéra contre l’indignité de Moscou et son incapacité à suivre les grandes orientations idéologiques marxistes. Yuri en référa immédiatement à Kroutchev, qui était en Bulgarie. Les conséquences furent radicales : La Russie bombarda tous les îlots du fleuve Amour sur lesquels les chinois avaient déjà pris position, en guise d’avertissement. La frappe fut tellement violente que les îlots eux-mêmes furent rasés de la carte.

Comme souvent lorsqu’il racontait un épisode dramatique, Yuri plissait les yeux pour en faire sortir les larmes qui brouillaient son regard.

Il se souvint aussi du BIT (Bureau International du Travail) à Prague, de ces 2 agents américains, accompagné d’un vieux camarade passé à l’Ouest venus le trouver. Ce dernier lui présenta une photo de la maison avec piscine qu’on lui avait offerte, dans un très beau quartier de Miami. Yuri se remémorait leurs regards et des larmes qui vinrent dans les yeux du nouvel américain, lorsque l’économiste lui dit : « je vois bien ta maison sur cette photo, mais je ne vois aucun de tes amis, aucun de tes proches, ni ceux qui t’aimes ».

Repenser La Russie

Sa déchirure, sa honte, il s’en était ouvert . En faire mention ici, c’est aussi rendre hommage à son humilité.

Yuri avait bénéficié de traitement de faveur pour son opération du coeur. Il avait été soigné par ceux-là même qui opérèrent Eltsine. Un privilège sans lequel il serait mort. C’était le fardeau de sa vie : avoir bénéficié d’une médecine à laquelle tous n’avaient pas accès, lui qui avait tellement combattu au nom de la justice sociale.

Yuri percevait combien le communisme était vérolé, qu’il fallait absolument le réformer. Déjà au milieu des années 80, il accepta de rencontrer clandestinement le Père Daniel-Ange, à l’invitation de son ami du BIT, Patrick de Laubier. Il découvrit alors la Doctrine Sociale de L’Eglise Catholique, pour laquelle il gardera toujours un intérêt scientifique. A telle point qu’il souhaitera à plusieurs reprises rencontrer le Cardinal Etchegaray.

Yuri reconnaissait dans l’orthodoxie, une planche de salut pour la Russie. Il avait été athée, mais il admettait volontiers que c’était grâce à ce peuple orthodoxe que perdurait encore un semblant de moralité après la chute de L’URSS.

Lorsque Jean-Marie Peretti me proposa d’écrire un premier chapitre en collaboration avec Yuri[1], puis un second dans la collection des «Tous[2] », je n’imaginais pas quel honneur il m’avait fait.

A notre premier rendez-vous chez lui, je découvris la pile de ses diplômes et distinctions en économie : il y en avait 50 cm de haut!

Nos échanges vifs portaient sur la singularité des personnes et l’égalité, le devoir d’être soi, de suivre sa conscience, la dignité humaine et le collectivisme.

Pour célébrer la publication de notre travail, Yuri m’offrit une bouteille de Krivatch (60°). Et comme pour m’indiquer que rien n’avait éteint en lui sa soif d’un monde meilleur, il me quitta par ces mots qui sonnaient un peu comme un testament : « Marc, il faut répondre à cette question : « Comment permettre la concurrence sans créer le monopole ? »

Son Œuvre

Yuri était passionné par la recherche économique au service de la justice sociale. Il fut un pionnier dans la refonte des relations sociales.

Il est l’auteur d’un grand nombre d’ouvrages et particulièrement d’un Manuel extrêmement fouillé d’Audit Social[3] à destination des entreprises. Ces nombreux travaux l’avaient légitimement poussé à la tête de L’Institut d’Audit Social (IAS) de Russie.

Yuri était un homme de cœur et quelle que soit l’idéologie à laquelle il a pris part, il n’a jamais fait preuve de cette fermeture qui ne laisse de place qu’aux monologues stériles.D’abord par correction, puis par goût, il accueillait volontiers des personnes investies et passionnées. C’est lui qui avait accueilli à Moscou, au péril de sa réputation, l’éminent sociologue et pourfendeur du modèle marxiste, Patrick de Laubier, même après que celui-ci fut devenu prêtre. A peu d’intervalle, les deux amis se seront retrouvés en Paradis.

 

Bibliographie sommaire de Yuri Popov :

Political Economy and African Problems, Novosti Publisher 1982

Essays in Political Economy, Imperialism and the developing countries, Progress Publisher 1984

Essay in Political Economy, Socialism and the Socialist Orientation, Progress Publisher 1985

Теневая экономика в системе рыночново хозяйства, ЭКОНОМИКА , 2005

Acte du Colloque de l’Académie du Travail et des Relations Sociales de Moscou, 9eme université de Printemps de L’audit Social 17-18 et 19 mai 2007 en partenariat avec l’AGRH et L’Institut International de L’audit Social.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[1] Encyclopédie des Diversités, sous la Direction de Jean-Marie Peretti, Edition EMS Management et Société 2012

[2] Tous vertueux, Pour une performance durable des organisations, sous la Direction de Jean-Marie Peretti, Editions d’Organisation.2010

 

[3] AUDIT SOCIAL, Manuel, Académie du Travail et des Relations Sociales, 2008

Partagez et diffusez !
Catégories : Actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.